Créations, Juste moi

Mala, méditation, créativité et autres…

8 mai 2017

Samedi matin, j’ai terminé mon mala. Au lieu de simplement poster une photo sur Instagram, j’ai eu envie de parler un peu de ma démarche autour de ce collier, de vous parler un peu d’autres sujets que le tricot.

Cette semaine j’ai essayé de méditer tous les matins. Avec mes cours de yoga que je suis depuis plus de deux ans maintenant, j’arrive assez facilement à me concentrer sur ma respiration, puis faire un peu de méditation. Mais ce n’est pas si facile. Et le temps de la méditation est assez difficile à mesurer puisqu’on doit se concentrer uniquement sur nos pensées, les laisser passer. Ne pas se laisser perturber par l’extérieur.

C’est aussi pour cela que j’ai un peu de mal à mettre un minuteur qui sonnerai au bout de X minutes de méditation… Donc ces premiers matin de pratique régulière, je me suis posée et même si je ne suis pas restée en méditation plus de 10 minutes, cela m’a fait du bien.

Alors, qu’est-ce qu’un mala ?

J’ai en premier lu quelque chose à propos du mala dans le livre « Mange, prie, aime » dans lequel l’auteur explique qu’elle a divisée son livre en 108 chapitre à cause des 108 perles de ce collier. À la première lecture de ce passage, il y a quelques mois, je ne me suis pas plus renseignée sur ce que c’était exactement.

Suite à mes petites séances de méditation cette semaine, je me suis souvenue de ce passage, je l’ai relu, et j’ai cherché qu’est-ce qu’était un mala.

Après avoir fouillé sur le net, j’ai découvert plusieurs articles sur ce sujet. Comme je suis loin d’être une experte, si vous voulez plus de détails, je vous propose d’aller sur le blog de Graine de Karma, ou celui d’Un geste à la fois.

Les mala les​ plus classiques portés par les moines bouddhistes sont constitués de graines. Mais j’en ai vu avec de belles perles semi-précieuses. On allie ainsi la lithothérapie au mala.

Pourquoi fabriquer mon mala ?

Une fois que j’en ai su plus sur ce collier, évidemment, j’ai eu envie d’en avoir un. J’ai consulté de nombreuses boutiques sur Etsy pour voir tous les malas disponibles.

J’ai découvert que la plupart des boutiques sur lesquelles ils me plaisaient le plus étaient plutôt aux États-Unis ou au Canada. Voici deux de mes boutiques coup de coeur : True Nature Jewelery et CeliaEtceteraJewelry.

Donc le prix du mala, avec en plus les frais de ports, cela commençait à faire une petite somme.

C’est aussi à ce moment que j’ai vu que certains colliers étaient noués entre chaque perle, alors que d’autres non. En lisant que les noeuds étaient un moyen d’ancrer son intention dans le mala, je ne me posais plus de question, c’était à moi de faire mon mala.

Donc je me suis mise en quête de belles perles en pierre semi-précieuses.

J’ai choisi mes perles en fonction de leurs couleurs, pour avoir un mala harmonieux, mais aussi en fonction de leur vertus. Cela se lie évidemment à mon intention lors de ma méditation.

C’est donc un ensemble d’éléments qui m’ont mené à choisir mes pierres.

Il y a un nombre important de sites qui parlent de la lithothérapie. J’ai choisi celui-ci, car il est assez bref, et facile d’accès.

J’ai choisi des perles de 6mm rondes en quartz rose, pierre de lune, rhodonite et labradorite. En plus de ces 108 perles, j’ai choisi une perle ronde de 10mm en howlite, c’est cette perle « guru » qui permet de marquer le début et la fin d’un tour.

J’ai réalisé le gland qui termine mon mala avec des fils de soie.

J’ai acheté mon matériel chez Cyberperles, j’ai choisi ce site car la maison mère est située dans le grand Ouest et la livraison par la poste a donc été super rapide jusqu’à Nantes !

Mais j’ai aussi jeté un oeil sur France perles qui a aussi l’air qualitatif.

Pour la réalisation de mon mala, j’ai suivi mon instinct, tout en me basant sur ce tutoriel (en anglais). Il y a aussi le tutoriel de Graine de Karma qui est très complet.

En quelques mots, voici comment j’ai procédé :

  • Répartition des 108 perles selon leur couleur, de manière symétrique.
  • Début du nouage/enfilage, avec un premier noeud à une dizaine de centimètres de la fin du fil. Mon fil faisait 2 mètres ce qui a suffit pour des perles de 6mm (j’ai eu 15-20 cm de chutes)
  • Une fois les 108 perles enfilées, faire un noeud plat (deux noeuds normaux), pour relier les deux extrémités du collier.
  • Enfiler la perle « guru », faire un noeud.
  • Préparer le pompon, le nouer au mala avec les deux extrémités.
  • Et voilà !

Ce que j’aime beaucoup avec le mala c’est qu’il peut aussi être porté comme un bijou en plus d’être un formidable outil pour la méditation.

« Ma maison »

J’ai aussi choisi de faire moi-même mon mala, car cela fait partie de ma maison…

Pourquoi ma maison ? On en revient à l’auteur de « Mange, prie, aime », Elisabeth Guilbert, elle a fait une présentation à une conférence TED. Je vous invite à aller voir cette vidéo, elle dure 7 minutes et est très intéressante !

Dans celle-ci, elle parle de « sa maison » qui est l’écriture. Et elle dit à chacun de savoir et trouver sa maison, afin de pouvoir y revenir. J’ai vu une première fois cette vidéo en février et depuis j’ai cherché qu’est-ce qu’était « ma maison ».

Je l’ai finalement identifié dernièrement, c’est la création. Ce que j’aime le plus c’est de partir d’une matière première et en faire quelque chose.

Je m’épanouis en créant, que ce soit des ouvrages en tricot, des pochons en couture, le protège carnet en cuir et aujourd’hui le mala.

Je suis partie d’une idée, j’ai suivi un modèle, une intuition et j’ai fait quelque chose qui est un objet fini qui a une utilité dans mon quotidien. Faire quelque chose de bout en bout est vraiment un processus que j’aime.

Et vous, avez-vous déjà réfléchi à quelle était « votre maison » ?

Connaissiez-vous les malas ? Pratiquez-vous la méditation ?

Vous aimerez peut-être...

8 commentaires

  • Reply Sofiezen 9 mai 2017 at 17:21

    Bravo, ton article est très complet,! Je suis les liens et je vais sûrement faire mon mala bien à moi ! Merci !👍🙏🙏🙏

    • Reply celia 11 juin 2017 at 07:31

      Merci beaucoup Sofie !

  • Reply Caroline 10 mai 2017 at 08:50

    Super article très intéressant ! Je vais aller lire tous ces liens, merci pour le partage, en tout cas je trouve ta démarche vraiment chouette ! Vive le mala !

    • Reply celia 11 juin 2017 at 07:33

      Merci Caroline, j’aime bien de temps en temps raconter mes démarches, je trouve que celles des autres sont très enrichissantes et je suis heureuse de pouvoir en faire profiter à tous !

  • Reply Eline 10 mai 2017 at 19:24

    Je ne connaissais pas le mala. En tout cas le tien est très joli, en plus d’être utile. J’aime bien ce genre d’articles sur les blogs tricots, cela change un peu et permet de découvrir de nouvelles choses. Au plaisir de te lire à nouveau!

    • Reply celia 11 juin 2017 at 07:35

      Merci Eline !

  • Reply Lysiane (LilooLooli) 11 mai 2017 at 12:50

    J’ai beaucoup aimé ton article, d’autant plus que ça fait quelque temps que je voulais m’offrir un Mala (mais pas trop dans mon budget) et que j’aime également crééer, donc c’est une bonne idée de le faire soi-même.
    Je suis aller voir les sites dont tu parles. Et, par simple curiosité, quel diamètre de perles as tu choisi ?
    Et bravo, ton Mala est splendide !
    Namaste :-)

    • Reply celia 11 juin 2017 at 07:37

      Merci beaucoup Lysiane ! Ce n’est pas trop compliqué à faire, donc n’hésite pas à te lancer !
      J’ai pris des perles de 6mm, je trouve que la taille est bien, avec des perles plus grosses (8mm) et les noeuds le mala sera plus grand ;)
      À bientôt !

    Laisser un commentaire