Japon

Jour 18 – Shinjuku et Ryokan à Kawaguchiko

30 mai 2019

Début de journée tranquille pour aller au quartier Shinjuku point de départ pour notre courte étape « bonus ».

Durant notre voyage nous voulions tester un ryokan, auberge traditionnelle japonaise. C’est à Kawaguchiko, ville au pied du Mont Fuji que nous avons décidé de faire cette expérience.

Nous avons pris un séjour d’une nuit au Lakeland Mizunosato, il s’agit d’un hôtel qui propose des chambres avec vues de type ryokan (futon, tatami et dans notre cas bain extérieur privatif). C’était donc cette nuit, du mercredi au jeudi.

Pour nous rendre à Kawaguchiko, nous filons à la gare de Shinjuku où à lieu le départ et prenons nos billets pour le début d’après-midi. Ayant quelques heures à tuer, nous avons pu passer au Tokyo Metropolitan Government, immeuble de 45 étages qui propose un observatoire gratuit sur la ville. Une fois arrivés en haut, le ciel dégagé nous offre une vision impressionnante de Tokyo.

Retour à la gare routière et trajet d’environ deux heures. Le premier coup d’oeil sur le mont Fuji n’a pas vraiment lieu puisque ce dernier est dissimulé quasi-entièrement par les nuages. On reste optimistes, on le verra demain !

Une navette nous permet de rejoindre facilement l’hôtel, après un accueil chaleureux et du thé au jasmin nous découvrons notre belle chambre. Tatami, table basse, on a l’impression d’être dans une de ces maisons traditionnelles visitée à Takayama, c’est très agréable. On nous invite à passer chacun un yukata (sorte de kimono d’été) mais avant : notre bain chaud !

La douche et le bain donnant sur l’extérieur, des fenêtres en bois nous permette d’avoir un peu d’intimité ou surtout d’éviter de créer des émeutes. Y’a pas à dire, un bon bain à +40 degrés ça détend.

Vient l’heure du dîner et de l’expérience ryokan : l’hôtel sert en effet un repas kaiseki, il s’agit simplement dans la gastronomie japonaise d’un repas traditionnel composé de plusieurs petits plats servis les uns après les autres. Il n’y a pas d’ingrédients « type » donc nous avons pu avoir un repas végétarien et un sans poisson. On a vu une dizaine de plats se succéder, du bouillon de tofu aux tempuras végétariennes en passant par de l’omelette et plein d’autres ingrédients que nous n’avons malheureusement pas pu identifier.

Le ventre plein, nous regagnons notre chambre ou les futons ont été installés (lits à même le sol) et où le sommeil ne tarde pas à nous prendre.

Vous aimerez peut-être...

Aucun commentaire

Laisser un commentaire