Japon

Jour 14/15/16 – Quartiers Shibuya, Akihabara, Minato

27 mai 2019

Quelques mots sur Tokyo pour commencer : on marche tout autant (voire plus) pour voir moins de choses, c’est pourquoi cet article va reprendre les premiers jours de nos péripéties tokyoites.

Nous avons décidé de commencer Tokyo par le quartier Shibuya (Sud-Ouest). On a fait un rapide coucou à la statue du fidèle chien Hachiko puis traversée du très connu passage piétions de Shibuya (aux heures de pointe on se parle de plusieurs centaines de personnes traversant la rue). Chaleur pesante cette semaine avec un beau ciel bleu mais environ 30 degrés, ce qui rend la marche plus épuisante et les arrêts dans les magasins sur-climatisés plus faciles. Le flot de personnes et touristes est aussi impressionnant (1h d’attente pour des pancake, non merci) et nous sommes bien content de trouver un peu moins de monde sur le chemin entouré d’arbres qui mène au temple Meiji.

Deuxième jour dans Tokyo, nous découvrons le temple Senso-ji dans le quartier d’Asakusa (Nord-Est), plus vieux temple de Tokyo et très imposant malgré le grand nombre de touristes. Il est reconnaissable par l’énorme lanterne placée a l’entrée.

Changement d’ambiance pour l’après-midi avec le quartier d’Akihabara qui pour résumer fait office de repaire de magasins et autres cafés orientés autour de la culture électronique/manga/jeux vidéos.

On a donc arpenté plusieurs immeubles (oui, immeubles : les salles de jeux d’arcades et magasins de mangas/figurines/merchandising/jeux vidéo neufs et rétro s’étalent sur 7-8 étages en moyenne). On s’est essayé à quelques UFO catcher (machines où l’on commande un bras articulé pour espérer faire tomber une récompense), sans succès, et on a même fait quelques parties de Pong avec une « vraie » table.

En pleine maîtrise des transports de Tokyo, le troisième jour nous aura vu défiler entre le jardin Hamariku au centre de la ville : gigantesque parc de verdure entre les buildings, une vraie métaphore du Japon balancé entre tradition et modernité. Les premiers vrais gratte-ciel, et le temple bouddhiste Zojo-ji dont la proximité avec la Tokyo Tower est tout aussi anachronique. À l’intérieur nous sommes accueillis par des volutes d’encens, un gigantesque parquet lustré avec des lattes de bois imposantes et une statue de bouddha en or. De la fraîcheur, du calme et du recueillement juste au bon moment.

Vous aimerez peut-être...

Aucun commentaire

Laisser un commentaire